Les sachets nicotiniques sont de petits emballages contenant des fibres végétales associées à des arômes et de la nicotine. Ils sont exempts de tabac et constituent une solution parfaite pour les fumeurs qui sont à la recherche d’une alternative au tabac. Cette solution efficace pour lutter contre le tabagisme pourrait être interdite en Europe selon une publication du député européen Charlie Weimers sur Twitter. Voici ce qu’il vous faut savoir à propos de cette décision.

Fuite d’un rapport de commissions de l’UE

Le député européen Charlie Weimers a publié un message sur Twitter qui divulgue une position un peu choquante des législateurs de l’Union Européenne sur l’avenir de la réduction des risques en Europe. Selon cette publication, il y a deux écrits, l’un faisant l’éloge du succès de l’interdiction du snus et l’autre est une recommandation selon laquelle l’Union Européenne devrait étendre l’interdiction aux pochettes de nicotine (snus blanc sans tabac).

Les sachets de nicotine comme leur nom l’indique ne sont que de petits sachets contenant de la nicotine. Ceux-ci sont constitués de fibres végétales, auxquelles s’ajoutent des arômes et de la nicotine. Selon certaines études, ces sachets nicotiniques sont très avantageux, par rapport à la cigarette classique. D’une manière générale, ils protègent tant les fumeurs que les non-fumeurs.

Cela dit, le rapport ainsi divulgué qui était censé être présenté officiellement aux membres du Parlement européen menace non seulement la vie des anciens des anciens fumeurs, mais aussi celle des nouveaux dans l’UE affirme la World Vapers’ Alliance. Cette organisation qui est mise en place pour défendre le vapotage affirme aussi qu’une telle décision de l’UE met considérablement en péril le succès de la Suède en faveur d’un environnement sans fumée.

Le directeur du mouvement mondial des consommateurs de la vape, Michael Landel, n’a pas lésiné sur les moyens pour laisser son avis concernant la publication de Charlie Weimers. De prime abord, il affirme que le succès fulgurant de la Suède en faveur d’un environnement sans fumée n’est pas un miracle. Pour lui, il s’agit plutôt du résultat d’une politique nationale qui est basée sur des données probantes en faveur d’une alternative moins nocive que la cigarette classique.

Ensuite, il va plus loin en affirmant que les regards se sont tournés vers l’UE en tant que moteur de la réduction des risques et de l’innovation depuis que la Suède a atteint son objectif de 5 % sans fumeurs. Enfin, Michael Landl affirme que cette décision de l’Union Européenne d’étendre davantage l’interdiction du snus aux sachets de nicotine mettra en péril aussi bien ses propres objectifs sans fumée que les efforts d’abandon de plusieurs personnes dans le monde.

Alors que la Suède a réduit considérablement son taux de tabagisme ces dernières années grâce à l’exemption de l’Union Européenne à l’interdiction du snus, les sachets de nicotine ne bénéficient pas du même traitement. Ils sont de ce fait menacés en Suède.

Dans son message sur X (Twitter), Charlie Weimers affirme aussi que l’exception suédoise pour le tabac ne s’applique pas aux portions de la nicotine. Ainsi, le snus blanc sera également proscrit en Suède si les États membres et la commission Européenne acceptent les recommandations dudit rapport. Il continue en disant que bon nombre d’hommes ont renoncé à fumer en faveur du snus blanc, mais que les femmes sont à la quête d’alternatives moins dangereuses. Cela étant, ladite décision frappera donc particulièrement les femmes que les hommes.

Le directeur de la World Vapers’ Alliance vient conclure en encourageant vivement la Commission à suivre les preuves scientifiques selon lesquelles la nicotine n’est pas nocive pour la santé publique, contrairement aux cigarettes. Elle devrait saisir cette opportunité qui lui permet de maintenir sa place en tant que leader, plutôt que d’opter pour ce rapport qui constitue un nouveau pas en arrière dans cette quête d’abandon du tabac.

Conséquences que cela pourrait avoir sur le tabagisme

Si le rapport de L’UE est adopté par la commission ainsi que les États membres, cela aurait des répercussions non négligeables. En effet, la suppression des sachets nicotiniques contribuera à la hausse du tabagisme. Les sachets nicotiniques ne contiennent pas de tabac, ce qui en fait une alternative légale de réduction des risques liés au tabagisme.

Les interdire poussera aussi bien les anciens fumeurs que les nouveaux à retourner à leur vieille habitude de consommation du tabac. Ainsi, ils seront donc plus exposés aux risques, notamment les maladies associées au tabagisme. Qui plus est, les risques ne se limitent pas uniquement aux fumeurs. Les personnes qui se retrouvent dans l’environnement immédiat des fumeurs seront aussi exposées au tabagisme, à force d’inhaler la fumée rejetée par ceux qui consomment le tabac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.