Vaper consiste à imiter l’acte de fumer, mais avec la cigarette électronique. C’est une solution normalement proposée pour faciliter le sevrage de la cigarette traditionnelle. Si la vape représente pour beaucoup de fumeurs une porte de sortie, la cigarette électronique est perçue par d’autres comme un danger. En effet, la vape comme toute invention présente des risques pour l’utilisateur. Cependant, son utilité étant plus importante que ses risques, il convient de savoir comment en profiter au mieux. Pour ce faire, nous allons clairement identifier les risques liés au vapotage et énumérer les moyens de les réduire.

Les risques d’explosion de la batterie de votre matériel

L’un des risques les plus craints de la vape est l’explosion de l’e-cig. L’explosion du matériel de vape est un phénomène très rare qui survient par inattention et suite à une mauvaise manipulation. D’ailleurs, on doit préciser que ce n’est pas la cigarette électronique elle-même qui explose. Mais plutôt les batteries. Cela ne minimise en rien les dommages qu’entraine l’explosion. Mais il est essentiel de le préciser afin que les vapoteurs prennent des mesures idoines. En effet, comme toutes les batteries, les accus de la vape risquent d’exploser lorsque :

  • Ils sont abîmés ;
  • Ils sont mal rangés ;
  • Ils entrent en contact les uns avec les autres ;
  • Ils entrent en contact avec un objet métallique (pièce de monnaie ou autre) ;
  • Ils sont exposés à une chaleur intense…

Les accus de vape les plus susceptibles d’exploser sont les Lithium-ion. Mais bien sûr, il n’y a pas que les batteries d’e-cig qui exposent à ce type de risque. Les batteries de nos smartphones sont aussi susceptibles d’exploser si on ne prend pas les précautions idoines. Mais est-ce pour autant qu’on doit cesser d’utiliser des smartphones ?

Les risques liés à l’explosion des accus peuvent être réduits de façon considérable si les vapoteurs font preuve de plus de prudence. D’abord, ayez toujours les mains propres avant de manipuler les accus. Ensuite, assurez-vous de toujours protéger les batteries dans des étuis avant de les transporter. Il est également important de respecter la polarité des bornes au moment de l’usage. De même, évitez de mettre vos accus en contact entre eux ou de les garder ensemble avec des objets métalliques. Évitez également de laisser vos accus dans votre voiture sous un chaud soleil. Il est aussi recommandé d’opter à l’achat pour des batteries adaptées à vos besoins. Comme avec toute autre batterie, chargez celles de votre e-cig à temps pour éviter qu’elles se déchargent complètement. Enfin, lorsque vous vous procurez de nouveaux accus, prenez le temps de bien lire la notice avant l’usage.

Les risques liés à l’utilisation d’une résistance endommagée.

La résistance du matériel de vape peut constituer un réel danger pour les vapoteurs non avertis. En effet, la résistance une fois endommagée ou abimée émet des substances toxiques et cancérigènes nommées formaldéhydes. Il s’agit de substances constamment présentes dans l’environnement soit naturellement, soit par l’action de l’homme. Elles sont émises pendant la combustion de l’encens, de la biomasse, au cours de la combustion destinée au chauffage ou à la suite de réactions chimiques naturelles.

Pour éviter de s’exposer à de tels risques, le vapoteur doit changer sa résistance dès le moment où il constate qu’elle est défectueuse. Il ne doit pas faire l’impasse sur l’étape de l’amorçage de la résistance avant ses séances de vape. De même, vous devez vous assurer de l’état de votre résistance après de longues séances de vapotage à la chaîne. Mais reconnaissons que les chances de faire usage d’une résistance défectueuse et d’inhaler ces substances sont extrêmement infimes.

Les risques liés aux composants du e-liquide

L’e-liquide est essentiellement composé d’arômes, du propylène glycol, de la glycérine végétale et souvent de nicotine. Le risque majeur de l’e-liquide est relatif aux effets addictifs de la nicotine. En effet, la nicotine consommée à long terme provoque la dépendance et rend le vapoteur accro à la vape. Mais là encore, chaque vapoteur a le contrôle sur le composant de son liquide et peut progressivement diminuer le taux de nicotine jusqu’à l’exclure totalement.

Par ailleurs, le propylène glycol utilisé essentiellement pour donner un hit plus agréable peut provoquer des réactions allergiques chez certains vapoteurs. Dans ce cas, il est recommandé de l’exclure de la composition du e-liquide ou de l’utiliser en très petite quantité. Vous pouvez ainsi opter des e-liquides 100% VG.

Le choix des arômes doit également être très sélectif. Le secret pour mieux s’en sortir est d’éviter les arômes conçus à partir des aliments auxquels vous êtes allergiques. De même, pour les nombreux risques que présentent les dicétones et le diacétyle, il est recommandé de toujours se procurer des arômes qui ne contiennent aucune trace de ces éléments. Pour ce qu’il est de la glycérine végétale, elle ne constitue en soi aucun risque pour le vapoteur. En revanche, lorsqu’elle chauffée à plus de 150 °C, elle se transforme en acroléine puis devient excessivement toxique et nocive. Il est donc préférable de prendre les précautions nécessaires afin de ne pas arriver à cette température de chauffe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *